Vivre ou exister

Je reviens aujourd’hui avec un article qui me tenait à cœur de partager.

Oscar Wilde a dit : « Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contente d’exister ».

C’est mon leitmotiv.

Il est vrai qu’avec notre rythme métro/boulot/dodo on oublie souvent de vivre, la vie ce n’est pas juste travailler et profiter durant les jours off. On se balade dans notre vie sans assez la savourer pleinement. On néglige trop souvent les petits bonheurs ou nos envies.

J’étais comme ça, je le suis encore trop souvent, mais toutes personnes qui un jour ont eu à vivre une situation qui leur ont fait comprendre que la vie ne tient qu’à un fil me comprendront : la vie est courte et on en a qu’une ! Comme le dit le titre du livre de Raphaëlle Giordano « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ».

L’existence est bien trop courte et trop précieuse pour se contenter d’exister. Il faut la vivre, alors il est nécessaire de surmonter ses peurs, d’oser sortir de sa zone de confort, ce sera le moment où vous pourrez apprendre le plus sur vous-même. Échouer a plus de valeur que de ne rien tenter. Persévérer est une preuve de force et de courage. Car comme l’a dit Victor Hugo : «Le plus lourd fardeau et le plus grand ennui c’est d’exister sans vivre».

De manière concrète cela peut se traduire d’une multitude de façons, pour ma part c’est ne pas accepter un travail qui ne me plaît pas du tout. Car le travail occupe quand même une très grande (trop grande des fois) part de notre temps. C’est accepter qu’il faille sortir du boulot le soir même si on veut avancer un dossier en plus, ne pas oublier qu’il y a une vie en dehors. C’est aussi sortir avec des amis, faire des repas en famille, casser la routine en faisant tout simplement quelque chose qui me plaît. Mais également concéder du temps à ma passion, faire juste une pause, ne rien faire. Car ce n’est ni bien ni pas bien de rien faire de temps en temps.

Une fois que l’on comprend cette différence majeure entre vivre et seulement exister, qu’on adopte cette philosophie de vie, on ne fait plus aucun choix comme avant. Je me demande toujours qu’est-ce que je préfère ? Quel est le mieux pour moi ? Sachant que tout peut s’arrêter demain, qu’est-ce qui vaut vraiment la peine ? Comment profiter au maximum avec les possibilités que j’ai face à moi ? Lorsque vous vous posez ces questions et que vous mettez en œuvre les moyens pour y répondre du mieux possible alors vous commencez à vivre.

Vivre plus qu’exister ça peut être tout simplement positiver, voir « le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide » car vous percevrez mieux les petits bonheurs (le soleil dehors, un bon petit plat, un fou rire, une bonne chanson…).

Pour moi la différence entre vivre et exister réside dans le fait que lorsqu’on se contente d’exister on fait des projets, on a des rêves. Mais lorsqu’on vit, on passe à l’action, on tente de réaliser ses rêves (même si c’est les plus petits), on s’accomplie parce qu’on le veut pour nous-même, on se donne les moyens d’être vraiment heureux. N’est-ce pas le but de la vie justement ? 😉

Mon objectif est de ne pas avoir de regret, ne pas regarder en arrière en me disant je n’ai pas assez profité. Demain il sera trop tard. Restez fidèle à vous-même, donnez-vous les moyens, c’est maintenant qui compte, alors vivez l’instant présent ! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s